Il est rentré hier.

Ce que ça fait du bien d'être dans ses bras... enfin calme pendant quelques minutes...
C'est dingue ce que nos corps se connaissent... et s'attirent... toujours...

C'est dur, parce que je n'arrête pas de me dire que s'il avait voulu faire quelques mini-efforts de communication, tout se serait super bien déroulé... pour toute la vie.
Mais je sais aujourd'hui, que ces efforts, il n'est pas prêt à les faire... avec moi... et meme avec une autre, ce n'est pas son moment... C'est trop pour lui. J'aurais dû le voir dès le départ!!
Alors, s'il n'est pas pret à faire ces efforts... cela ne sert à rien de s'acharner.

Déjà, je me détache un peu, la douleur sans doute, mais ça fait du bien. Son cou n'a plus tout à fait la même odeur... ouf!

Je me souviens qu'après mon premier petit ami (enfin la première lonnnnnguue relation: 2.5 ans je crois), je m'étais dit: "ha il faut que le prochain m'écoute" (car il n'en faisait qu'a sa tête).
Maintenant je dirais "il faut que le prochain sache m'écouter, me soutenir, et me parler"